Samedi 12 Août 2006

Malpratique médicale Gazette n°19

1







La Gazette A.R.M.A.N. du SAMEDI 12 AOUT 2006

MALPRATIQUE MEDICALE
English text after the french one

1Depuis ces mois à avancer inexorablement dans le combat à démêler ce qui s'est passé autour de la fin de vie de ARMAN, nous cherchons à comprendre ce qui s'est passé autour de son suivi médical.
Parce que nous avons des doutes sur ce suivi.
Parce que nous avons besoin de savoir, pour trouver la paix.

Nous avons réussi à susciter l'intérêt juridique sur cette question.
Et obtenir la reconnaissance du bien-fondé de nos interrogations.

Le Tribunal de New York vient de reconnaître ce mercredi 9 Août 2006 la légitimité de nos questionnements.

Anne, la deuxième aînée, avait accompagné le suivi médical de notre père jusqu'au mois de mars 2004.
Chercheur de pointe au C.N.R.S sur cette terrible maladie qu'est le cancer, c'était comme une évidence...
Jusqu'au ce qu'elle soit écartée à la suite de cet accident médical survenu à New York, où Arman fût considéré comme perdu...
Phénix à renaître cette fois encore et revenu de loin...
Reste toutes les explications manquantes qui concernent les décisions thérapeutiques prises à l'encontre de sa santé à la suite.

Comme pour le reste , cette lutte pour le droit à savoir fût difficile.
Mais la Cour de New York l'a stipulé: l'épouse de Arman DEVRA faire lever le secret médical auprès des autorités concernées par le parcours thérapeutique.
Et aussi, DEVRA rendre compte des investigations à l'endroit des personnes responsables. Tout cela dans les courts délais établis comme requis.
Nous allons accéder aux faits et sortir de la violence de notre exil de tous ces mois d'incertitude générée du doute quotidien à s'interroger sur comment notre père était soigné...

Nous resterons très vigilants à ce que cette démarche soit suivie d'effets.
Les implications sont sans ambiguïté.
Ces fautes et négligence médicale qui vont devoir être évaluées sont incriminées, déterminantes, à l'avoir conduit à la mort...

Certes, cela ne nous console pas.
C'est néanmoins un résultat de notre volonté tenace à ne pas enterrer sous silence ce qui n'est certainement pas sans lien avec ce qui se présente comme étant les volontés posthumes apparentes de ARMAN.

Nous avons besoin de savoir.
Nous saurons.
A samedi prochain.





1







A.R.M.A.N. Gazette SATURDAY AUGUST 12th 2006
MEDICAL MALPRACTICE

1In all these months going forward in the battle to understand what has happened at the end of ARMAN's life, we are trying to unravel what took place around his medical treatment and follow-up.
Because we had some doubts with respect to this follow-up.
Because we need to know to find peace.

We have succeeded in gaining juridical attention on this question.
And on this Wednesday August 9th, we have obtained from New York court acknowledgment of the legitimacy of our questions.

Anne, the second oldest, biologist and researcher, had naturally accompanied our father's medical follow-up after his cancer was diagnosed in 2002.
But then she has been sidelined after the medical accident that happened in March 2004 when Arman nearly died...
Phoenix to be reborn, this time again and coming back a long way...
There remains all the missing explanations concerning the treatment decisions taken with respect to his health afterward.

Like for all of it, this fight for the right to know has been hard.
But New York Court stipulated it: Arman's wife WILL HAVE TO allow the release of medical records from the various authorities involved in the course of Arman's healthcare.
She also WILL HAVE TO guarantee proper investigations towards all liable doctors. All this by the deadline defined in the court stipulations.
We may finally have access to the facts and come out of the violence of these months of exile questioning how our father had been treated...

We will remain very vigilant to ensure that this path be followed up effectively.
The implications are non ambiguous.
The medical negligence and mistakes that will be assessed can all be incriminated as determining factors in leading to our father's wrongful death...

Of course, this is no consolation.
It is however a result from our determination not to burry in silence the facts that are certainly not without link to what is presented as the posthumous apparent will of ARMAN.

We do need to know.
We'll find out.

To next Saturday.
FreeCompteur.com FreeCompteur Live FreeCompteur PageRank