Samedi 26 Août 2006

La stratégie de l'autruche Gazette n°21

1







La Gazette A.R.M.A.N. du SAMEDI 26 AOUT 2006
LA STRATEGIE DE L'AUTRUCHE
English text after the french one

1
Après la canicule, cette fin d'été a vu le ciel nous tomber sur la tête.
Il parait que cela ne résout pas les problèmes de sécheresse qui restent aigus.
Ceci doit expliquer cela.
En attendant la rentrée des classes, on espérait une avancée des données vers une possible transaction sur la question de la succession ARMAN.
Ce qui supposait la mise en place d'une organisation de communication.
Pour  confronter les points de vue.
Et voir se dessiner un potentiel accord sur les perspectives.
Avec l'impératif, dans ce contexte d'instaurer les conditions à pouvoir échanger des idées.

Bref, penser comment se trouver en position du tonus à devenir des interlocuteurs.
Et avoir le cran de se parler en face.

Ce qui suppose une volonté vraie de refuser de s'inscrire sur liste rouge ou encore aux abonnés absents.

Et prendre son courage à deux mains, voir plus, si nécessaire sans refuser d'envisager le danger de se donner du mal pour trouver l'accord.
Il faut prendre une position engagée.

De notre côté des choses, on a eu l'habitude: ARMAN nous a élevé dans l'exemple de ne pas craindre d'assumer nos positions.
Du bord de la volonté au combat, il n'a jamais démenti l'exemplarité dans cette ténacité à se battre pour l'oeuvre ou contre la maladie, jusqu'au bout.
Il disait que dans la vie, sa seule véritable faiblesse, c'était d'aimer trop passionnément ... les femmes.
Il soulevait son sourcil, penchait un petit peu sa tête, disait avec un sourire gouailleur pour souligner une faiblesse: "c'est mon talon d'Achille..."

Et signifier qu'il ne s'accordait guère d'espace de défaillance.
"Je suis un prédateur ..."
Il distinguait ainsi deux manières radicalement opposées de se situer dans la férocité de la vie: le bord de ceux qui dominent et l'autre...
Et aimait regarder le monde pour se l'expliquer dans cette reconnaissance des signes qui en parlent.

Il nous l'a rappelé des milliards de fois: "TIENS-TOI DROITE".

Alors je regarde aujourd'hui notre actualité avec un certain humour (quoique rien n'aide vraiment à pouvoir en rire...)
Et ne résiste pas à l'envie de partager avec vous l'évocation.
Puisque l'art de combiner qui s'affiche des jours qui passent, l'art de diriger l'ensemble des dispositions en vue d'une victoire à négocier précise une drôle d'image!

Certes, l'oiseau est inapte au vol, ce qui rend difficile l'envol vers les hauteurs.
Mais le volatile peut courir particulièrement vite.
Ce qui est un atout face au danger.
On l'apprécie pour ses plumes à faire des parures, ce qui garde somme toute un lien avec la question de l'esthétique.
Son estomac est assimilé à un organe qui digère tout.
C'est une preuve de solidité rustique.
Donc utile à l'endurance du combat.

Il n'en reste pas moins que l'utilisation d'une telle stratégie n'est pas favorable à la conversation.
Un petit peu comme cette phrase populaire: " parles à mon ..., arrière- train, ma tête est malade"...
Mais surtout, ne pouvant résister à mon tissu de formation: la sensibilité à l' accumulation, une image a surgi.
Pour faire le démultiplié de cette politique à l'oeuvre.
A cause de ceux engagés de l'autre bord dans la pratique de ce jeu.

Il s'est sculpté dans mon imaginaire une sacré troupe d'élite pour donner corps au meilleur!

Et puis j'ai pensé finalement que cela restait un moyen efficace d'aller voir, au fond, si de la réserve d'eau y était.

Attendons donc le diagnostic, faute d'entendre les positions: il faut dire que cela fait des voix qui reviennent de loin!
A samedi prochain.

1







A.R.M.A.N. Gazette SATURDAY AUGUST 26th 2006
THE OSTRICH'S STRATEGY

1After the heat, this summer's end has seen the sky fall on our heads.
It is said that this does not solve the problem of the drought that remains acute.
As we are on the return from holidays, we were hoping some progress with the data towards a possible transaction on the question of ARMAN's succcession.
This supposed organizing some form of communication.
In order to be able to confront viewpoints.
And see the draft of a potential agreement on the prospects.
With the need, in this context, to introduce proper conditions for exchanging ideas.

In brief, thinking how to be in a dynamic position to become interlocutors.
And be brave enough to talk face to face.

This supposes a true intent to refuse to register on  the red list or put oneself on the answering service.

To take one's courage in both hands and refuse to consider any danger in trying to find an agreement. One has to take a position of commitment.

At our end, we have been trained: ARMAN bought us up in the example never to fear assuming our position.
From the will side to the fight, he never denied the exemplarity in this tenacity to fight, be it for his ideas, his work or against the disease, to the end.
He used to say that in life, his only true weakness was to love too passionately....women.
He was raising his eyebrow bending his head slightly to say with a cheeky smile : "this is my Achilles' heel..."

Then carrying on to say that he did not grant himself much space for weakness.
" I am a predator..."
He was thus perceiving two radically opposed ways to place oneself in the ferocity of life : the side of those who dominate and the other... And he liked to watch the world in this respect recognising the signs that tell it.

He reminded us this many times: "STAND UP STRAIGHT".

So I am looking at our situation today with some humour (even though nothing is really helping in there to make us laugh...)
And I don't resist the envy to share this evocation with you.

Since the art of setting up on display day after day, the art of directing all the clauses to get to negotiate a victory, shows a funny image !

Indeed, the bird is unable to fly and this makes take off to the heights hard.
But the fowl can run really fast.
This is an asset when facing danger.
It is also appreciated for its feathers to make ornaments so this makes some link at least with the matter of aesthetics.
Its stomach is renowned to be able to digest anything.
This is a proof of rustic robustness.
Therefore a useful feature for endurance in fighting.
Nevertheless, the use of such a strategy is not favourable to conversation.
Something to compare to the popular phrasing: "Talk to my ... ,bottom, my head is not available"...
But also, since I am inclined to see things through my training pattern : a sensitivity towards accumulation, an image has arisen.
To make a multiplying of this policy in action.
Because of these other folks also engaged in that game.

A hell of an elite troop formed in my imagination to embody the best!

I finally thought that this remains an efficient means to go to the bottom and check if there is any water left.

So, we will have to wait for the diagnosis for lack of hearing the positions : one has to say that it makes voices coming from far down !
To next Saturday

COMMENTAIRES:
ARMAN, Il aimait les femmes...
Quiconque a connu un peu Arman sait son amour des femmes. Ce n'était pas seulement le jeu du pêcheur-prédateur qui le motivait, même s'il en était un redoutable dans l'âme. Non, il portait en lui une quête et un véritable amour de toutes les femmes qui ont croisé son chemin. Vous le savez bien vous qu'il a aimé et qui le pleurez aujourd'hui. C'était ça, la mesure de son coeur: sans limites. Pour sa dernière femme aussi, bien sur. Avec elle, dés le début, le "jeu" s'est pimenté de la difficulté d'attraper sa proie, ce qui a accru son désir pour elle. Je ne sais pas s'il s'est aperçu alors qu'il était aussi lui-même devenu un gros poisson...
Mais pendant des années, il s'est ingénié à ne pas la laisser l'attraper tout à fait pour le séquestrer dans son salon bourgeois, où l'étroitesse ne laissait même pas place à ses enfants.
Il croyait pouvoir garder la main haute à ce drôle de jeu chasseur-caché, prédateur-proie.
Jusqu'à la fin ou épuisé dans sa lutte contre la maladie et la douleur, il l'a laissé l'épingler comme un pauvre papillon dont on aurait coupé les ailes. Ces ailes magnifiques: c'était son souffle vital, son énergie créatrice, le moteur de son génie. Dans cette terrible partie qu'elle croit avoir gagné, nous l'avons tous perdu...
Cette pitoyable victoire devrait-elle lui donner, en plus,le pouvoir absolu de contrôler sa postérité ?

ARMAN, he loved women...
Anybody who knew Arman even a little, knew his love of women. It wasn't just the hunting-fishing game that drove him, even though he was naturally a fearsome one. No, he was bearing in his deep self a quest and a true love for all women who came across his life. You know it fully well, you he loved and who are mourning him now. This was the measure of his heart: without boundary. For his last wife, as well of course. With her at the beginning, the "game" was spiced by the difficulty to catch his prey, which increased his desire for her. I don't know if he realized then that he had become a big fish himself...
But for years, he applied his best skills not to let her catch him completely and sequester him in her bourgeois lounge, where the narrowness wouldn't even leave room for his children. He really believed he could keep control in this strange hunter-hidden, predator-prey game. Until the end when, exhausted by his fight against disease and pain, he let her pin him down like an unlucky butterfly with cut wings. These magnificent wings, they were his vital breath, his creative energy, the drive of his genius. And in this terrible game she thinks she won, we have all lost him...
Should this pitiful victory really grant her absolute power to control his posterity ?
Anne

FreeCompteur.com FreeCompteur Live FreeCompteur PageRank