LES TROIS CROIX

En parlant de croix, celle-ci, d'oeuvre, a porté aussi un temps le titre de "Jésus et les Larrons", d'une façon plus classique Arman a préféré une cruxifiction moins païenne et l'on se rapproche d'une lumière à la Caravage, le cône de lumière illuminant la scène rend le tableau vibrant d'une ferveur mystique inattendue, d'ailleurs ce sont peut être les plus mécréants d'entre nous qui savent rendre cette ferveur et l'expriment dans le plus total abandon de leur folie ordinaire.
Talking about cross, this work, had also for a time been titled  “Jesus and the Thieves”, in a more traditional way Arman chose a less pagan cruxifiction and we are getting close to the light of Caravaggio, the cone of light illuminating the scene gives to the frame an unexpected vibrating mystical fervour. Indeed, it may be the most non-believers among us who can reveal this fervour and express it in a complete surrender of their ordinary foolishness.

commentaire

Chacun porte la sienne, pour certains la croix sera plus lourde que pour d'autres....
Maéva

Chacun porte la sienne, pour certains la croix sera plus lourde que pour d'autres.... Maéva